Joseph Camilleri
retraité, résident à Marseille.  — Marseille (Bouches-du-Rhône)
Réponse publiée le 8 juin 2019 à 16h16
Retour sur les djihadistes (suite)...
 

La peine de mort a été abolie le 18 septembre 1981. Aujourd'hui l'exécutif français a fait le choix  de faire juger ces français par Bagdad les exposant ainsi à une sanction proscrite chez nous : la pendaison. En refusant de les rapatrier, le gouvernement a permis "la mise en oeuvre en dehors de nos frontières de la peine de mort". Ces djihadistes français méritent une lourde peine pour avoir combattu contre ses propres compatriotes, puisqu'ils ont l'identité française. Mais "l'honneur d'un Etat de droit, c'est de ne pas abandonner ses valeurs même face aux pires crapules". Cette phrase de d'un monsieur qui a perdu sa fille au Bataclan.

Ne manquer aucune publication de Joseph Camilleri en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Réponses
Domino Nassara
59 ans , au chômage, triple pontage en 2011, séparé, condamné à mort par le système en Octobre 2019. Troisième report de justice : il faut porter un gilet jaune pour avoir un jugement plus rapide, maintenant c'est trop tard.  — Dournazac (Haute-Vienne)
0
< 1 minute
Aucun commentaire
Réponse publiée le 8 juin 2019 à 19h28
Voir les commentaires