Baudouin Jayles
Un projet global pour un monde meilleur http://lecoindubonsens.free.fr/ ou http://lecoindubonsens.unblog.fr/ Sur ce site politizr, le débat cessa faute de "débatteurs", merci à tous ceux avec qui j'ai pu échanger …  — Cahors (Lot)
Réponse publiée le 22 mai 2020 à 10h35
pour aller plus loin dans votre sens ...
 

Les plateformes citoyennes qui se développent en ce moment, peuvent donner une tendance des aspirations des citoyens sur un territoire donné, ou au niveau national.

 

Oui OK

 

 

Mais le fonctionnement de la démocratie participative pour être pragmatique doit être complété par:

 

DES ATELIERS DE TRAVAIL

 

La démocratie participative est basée sur les échanges d’idées, et de débats contradictoires, entre citoyens et élus.

 

En ce temps de distanciation physique, certaines plateformes sont arrivées à mettre les contributions entre les participants, afin d’échanger et de les enrichir.

 

Elles sont suivies d’ateliers de travail en visioconférence, par thèmes, qui permettent une interaction rapide, avec les élus.

 

Pourquoi pas ces ateliers proposés, mais des plateformes comme Politizr et surtout Baztille, découvert récemment pour moi, (qu’il faudrait résusciter et animer) semblent de bons outils, et pourraient suffire avec quelques aménagements.

 

 

DES INSTANCES DANS LA DURÉE

 

La démocratie participative doit être sous la forme d’instances permanentes institutionnalisées, en amont pour soutenir la démocratie représentative.

 

Une proposition pratique =

 

système de drapeaux rouges et verts permanents, et questions permanentes sur les tendances souhaitées d’évolution (plus de ci, moins de ça, etc.)

 

 

Elle peut être légitime sous la forme d'un échantillon parfaitement représentatif de la population concernée.

 

Il serait triste de brider les possibilités d’expression directe, donc comme vu avant, proposition d’échantillons à géométrie variable en fonction du sujet. Mais chacun doit pouvoir s’exprimer quand il veut s’il est motivé. En pratique sur un sujet comme la privatisation de ADP, on voit que l’on atteint que péniblement le million de personnes. Les plus fortes petitions de change.org dépassent guère le million aussi (mais sans doute plus si l’on pouvait connaitre le nombre d’opposants à la pétition)

 

 

Les instances permanentes sont des forces de propositions proactives qui permettent d’ANTICIPER, et aider les dirigeants à mieux arbitrer.

 

Les instances permanentes doivent être potentiellement « l’ensemble de la population », mais en pratique beaucoup moins. Le système présenté dans mon projet permet cette grande souplesse. Chacun peut s’exprimer quand il veut sur les sujets de son choix. Des questions et indicateurs de tendance sur les evolutions possibles sont positionnés en permanence. Les opérationnels (politiques mais en fait tous les décideurs ayant des responsabilités dans l’organisation de la collectivité) doivent tenir compte de ces indicateurs de tendance souhaitée par « la population ». Et eux-mêmes sont aussi évalués par un drapeau rouge/vert : s’ils vont à l’encontre de la volonté démocratique (drapeau rouge maintenu sur une période significative), la règle est de les remplacer.

 

 

Les solliciter seulement de manière épisodique où en temps de crise ne serait pas constructif dans la durée.

 

Tout à fait d’accord, d’où le système de « démocratie technologique permanente » proposé : il permet les évolutions en douceur, avec contrôle permanent de tous ceux qui s’intéressent à un sujet. Ce nombre de personnes intéressées pouvant être augmenté via les médias, et sensibilisation par tous organismes imaginables (partis, syndicats, pétitions, associations, etc.)

 

EN PRATIQUE, que faire pour aller plus loin dans ce sens ? Des élus peuvent-ils reprendre et défendre l’idée ? Ou préfèrent-ils le système actuel des chèques en blanc, tous sujets réunis, tous les 5 ou 6 ans ? plus confortable !

 

Je suis provocateur  !!! ? Oui, peut-être un peu ! 

Ne manquer aucune publication de Baudouin Jayles en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires