Réponse publiée le 5 juin 2019 à 17h28
Le peuple et la gauche
 

Les représentants du peuple ne sont pas forcément ceux qui s'auto-désignent de ce vocable. On le voit bien à Cuba et au Venezuela où le peuple subit la dictature d'une clique qui s'appuie largement sur l'armée.

 

Aujourd'hui, une grande partie du peuple vote Rassemblement National par déception des autres partis notamment de ceux qui se proclamaient "de gauche". Comment expliquer à un ouvrier français qu'il doit être mis en concurrence avec un immigré qui, bien entendu, accepte un salaire de misère mais surtout des conditions de travail horribles. Il ne comprend pas que la gauche défende cette immigration. Il vit au milieu des immigrés dans les "quartiers" et il vit l'enfer de ces zones de non droit.

 

C'est facile d'être de gauche quand on est fonctionnaire ou cadre. On habite tranquillement dans son appartement ou son pavillon. En général, on vit en ville avec des moyens de transport en nombre. On bénéficie de tout l'équipement collectif. On peut même se permettre d'être écologiste et de vilipender la voiture et le chauffage au fuel.

 

Pense-t-on à l'ouvrier travaillant dans une petite ville de province à 25 km de chez lui. Il a acheté une maison pas trop cher perdue dans la campagne et donc chauffée au fuel. Il roule avec une vieille voiture au gazole. Et bien, il y a des écolos qui vont lui reprocher son mode de vie ! alors qu'eux-mêmes partent en Thaïlande pour une semaine en avion !

 

Il y en marre de cette fausse gauche caviar. Mélenchon est-il un ouvrier ? Non, c'est un fonctionnaire.

 

Oui, la gauche de papa est morte, tuée par la dictature communiste, tuée par les dictatures "révolutionnaires" (Cuba, Venezuela...), tuée par l'éloignement de ses dirigeants d'avec le vrai peuple celui du travail de base, celui des chantiers, des restaurants, des champs, des commerces... Pas celui des emplois protégés, des fonctionnaires, des agents de la RATP (rentre avec tes pieds), de la SNCF, d'EDF...

 

La gauche ? des protégés, des nantis, des rentiers qui se croient supérieurs aux vrais travailleurs manuels et intellectuels. La gauche ? celle qui a défendu plus que de raison les dictatures communistes même la répression en Hongrie, même l'arrivée au pouvoir d'un général (à la solde de l'armée soviétique chargée de la répression) en Pologne, même les goulags (quelle ressemblance avec les camps nazis !), même les horreurs de la Grande Marche maoïste qui a fait tant de millions de morts...

 

La grande mascarade est terminée. Tout le monde a compris ce qu'était réellement la gauche française: un résidu. Elle est morte. Ouf !

Ne manquer aucune publication de CLAUDE BOURLIER en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires