Sujet initial: Merci Président !
Réponse publiée le 1 juin 2019 à 11h36
2 minutes
Aucun commentaire
Je "compatis" (si j'ose dire...!)
 

Le 27 mai 2019

 

Monsieur le Président de la République

 

Vous ayant apporté ma voix en 2017 (encore que mon choix eût à l’époque été davantage dirigé contre votre adversaire du second tour que positivement marqué en votre faveur !) d’une part, n’appartenant point à l’ « élite » (évidemment ! comment le modeste enseignant d’un collège aussi rural que manchois oserait-il prétendre à de tels « everests de la pensée » ?) d’autre part, je souhaite vous faire part de quelques réflexions.

 

Beaucoup de vos concitoyens (j’ose à peine écrire de vos égaux), les sans-grade, les obscurs, savent pertinemment que seules des mesures sociales (oui, sociales !!! pardon pour cet horrible « gros mot » qui heurte vraisemblablement vos oreilles, plus accoutumées à des discours plus mesurés, linguistiquement et…politiquement) … mesures sociales donc, écrivais-je, aussi importantes que réelles, leur permettraient de vivre décemment !!! Tout le monde (ou presque !) sait que l’idée du ruissellement des hauts revenus des « riches » sur les « pauvres » ((ô combien reconnaissants… !) n’est qu’un subterfuge destiné à faire accepter par les non-favorisés (les plus nombreux… et de beaucoup !) la précarité de leur existence.

 

Descendez de votre Olympe, ô Jupiter ! et considérez avec bienveillance le peuple des « petits »… lequel vous en saura gré dans les isoloirs en 2022, à défaut de quoi, vous-même et votre cour (économistes, politiques, arrivistes, et autres « fayots », ce mot s’est trouvé écrit sans que je m’en fusse rendu compte ! sorry !), serez balayés électoralement, ce qui ne sera qu’une perte fort modeste au demeurant ; mais beaucoup plus fâcheuse en revanche sera l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite et son installation (puisque les élections législatives suivant l’élection présidentielle confirment systématiquement celle-ci) : en cinq ans, on a le temps de s’implanter dans des endroits stratégiques, d’où il sera difficile de se faire chasser (il semble que vos partisans n’ignorent point cette éventualité).

 

Pour conclure, je me permets de vous inviter à ne pas transformer la France en Hongrie, Pologne, voire Italie bis ! Ecoutez les gens, et même certaines revendications giletjauniennes, analysez les résultats des élections européennes, et sortez de vos schémas de pensée : contrairement à ce dont vous semblez convaincu, dans la situation mondiale actuelle (Trump, breaksit, Orban, Erdogan, Poutine, ultralibéralisme, libre-échange…. et autres joyeusetés de même farine, ou de farine différente), ce sont vos conceptions qui sont obsolètes (malgré votre jeune âge), vous retardez d’au moins une crise économique ; ne laissez pas vos conseillers vous cacher la réalité « vraie », soyez un président de la république, non pas un succédané de despote (plutôt mal) éclairé… Conduisez-vous en démocrate !!! Le gouvernant doit diriger son peuple, c’est vrai, mais il ne doit pas gouverner contre ce peuple… ce que vous faites !

 

Salutations républicaines

 

Gérard Lecarpentier

Ne manquer aucune publication de Lecarpentier Gérard en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires