Gilets Jaunes, Colère Noire?

Gilets Jaunes, Colères Noires

Exprimez votre avis sur ce mouvement ou voir les opinions déjà exprimées!

Je m'exprime!
Joseph Camilleri
retraité, résident à Marseille.  — Marseille (Bouches-du-Rhône)
Réponse publiée le 17 août 2019 à 16h54
J'use de mon droit de réponse également ...
 

@ Michel Trouble. Je m'autorise à me placer à tord ou à raison pour donner mon éclaircissement à ce que nous avons traversé.

 

 Après le quinquennat de N. Sarkozy, en 2012 ; la finale le mis face à F. Hollande (rappelez vous ce que disait Ségolène, François en 10 ans à la tête du parti socialiste il n'a jamais rien fait !), Et Hollande fut élu avec 51,64 %

 

En 2017, l'opinion, les médias donnaient favori Alain Juppé ; c'est là qu'à la primaire de droite F. Fillon est arrivé avec sa phrase " Qui imagine le général de Gaulle mis en examen", qui a dézinguait N. Sarkozy, et A. Juppé. Fillon était devenu  grand favori pour les présidentielles, puis ce fut la chute suite à la période des révélations.  

 

Là,  était bien présent le tout neuf : E. Macron face à Le Pen. Avions nous le choix ? Nous avions déjà vécu cela en 2002 avec Chirac, Alors je ne pense pas qu'il y eut un bidouillage du système électoral.  A gauche ils ne sont pas arrivés à construire une union. 

 

A chacun de nous de trouver la bonne solution pour faire face en 2022, et pour répondre aux demandes de la majorité des français ! 

Ne manquer aucune publication de Joseph Camilleri en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires