Joseph Camilleri
retraité, résident à Marseille.  — Marseille (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 2 septembre 2019 à 07h46
1 minute
Aucun commentaire
Un français sur cinq ne peut pas faire trois repas par jour...
 

Dernier baromètre inquiétant "Ipsos-secours populaire 2018" (Le Parisien). Les médias se vocalisent en longueur sur des faits d'actualité certes déplorables, mais ne faudrait'il pas s'alarmer davantage sur le fait de la vraie pauvreté en France qui concerne près ou plus de 'huit millions de citoyens', et qu'on entend pas beaucoup ces temps-ci ; et qui vivent sous le seuil officiel de la pauvreté en France. En bref détail : 27 % d'entre eux disent rencontrer cet été "un peu" ou "beaucoup" de difficultés pour manger des fruits et légumes frais,  des difficultés pour 22 % pour consommer du poisson au moins une fois par semaine. Pire plus d'une personne sur cinq admet ne pas manger trois fois par jour. Ce sont donc des millions qui renoncent aux soins médicaux, c'est sans compter les difficultés pour se loger. Pour subvenir aux premiers besoins essentiels pour les hommes, femmes et enfants de notre pays cela devient de plus en plus problématique.  Pouvons nous, nous questionner sur notre conception collective de la solidarité et aux médias de consacrer plus de reportages sur les plus démunis, comment mieux répartir le partage des richesses.

Ne manquer aucune publication de Joseph Camilleri en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires