Claude CAMBUS
Profil certifié
Adjoint au maire de Manses, Pays de Mirepoix Pyrénées Cathares  — Manses (Ariège)
Sujet publié le 6 mars 2018 à 23h09
3 minutes
186 vues
Simplifier l'installation des éoliennes industrielles est inutile et dangereux
 

L'énergie éolienne terrestre n'est pas rentable car depuis le temps qu'elle est développée en Europe, donc à maturité, elle dépend toujours étroitement de subventions publiques et de distorsions de concurrence pour être implantée. C'est ce qui fait d'ailleurs que les trois pays qui l'ont le plus développée en Europe ont les prix publics d'électricité les plus élevés d'Europe : 30,4 cent€/kWh au Danemark, 29,5 cent€/kWh en Allemagne et 24 cent€/kWh en Espagne quand elle n'est que de 16,5 cent€/kWh en France avec une moyenne à 22 cent€/kWh pour la zone euro !

 

La France produit une des électricités les moins carbonées de l’UE avec 119 g de CO² par kWh quand le Danemark est à 322 g/kWh comme l’Espagne, et l’Allemagne est à 455 g/kWh ! Donc l’énergie éolienne est incapable de réduire le contenu en CO² de l’électricité mais pourrait en France l’augmenter ! Fort heureusement la France est toujours exportateur net de 10 % de sa production d’électricité donc elle n’a pas besoin d’éoliennes.

 

Le lobby éolien n’est rien d’autre qu’un lobby financier qui vit des subventions décidées par les États et acquittées finalement par les consommateurs. Le système est défaillant par rapport à ses objectifs environnementaux affichés. Il est immoral!

1

Comme l'implantation des éoliennes apporte une dégradation du cadre de vie par le gigantisme des machines, par le bruit continu pendant les périodes de vent jour et nuit, par l'effet des infrasons sur les personnes vivant à proximité (500 m en France, par l'effet stroboscopique de l'ombre portée de jour et des flashs lumineux de nuit, comme elle fait baisser la valeur foncière des biens jusqu'à les rendre totalement invendables, pourquoi veut on faciliter leur implantation ?

 

La justice a annulé tous les SRCAE ainsi et surtout leurs volets SRE, donc la volonté de contourner l'opposition des populations riveraines est une atteinte politique à l'article 7 de la Charte de l'Environnement qui oblige à associer les citoyens aux décisions et à leur reconnaitre le droit de demander justice en cas de préjudice.

 

L’énergie éolienne est sans doute utile dans les contrées non encore électrifiées où quelle que soit la qualité de l’électricité qui arrive elle apporte la lumière… quand il y a du vent ! Mais dans les pays développée hautement informatisés, la continuité de la fourniture d’électricité est incompatible avec la production aléatoire de l’éolien. Comme l’investissement éolien (1 à 2 millions d’€ par MW installé) est très élevé pour un effet nul sur la réduction des émissions de CO² (GES), il constitue un gaspillage monstrueux qui aurait été 10 fois plus utile sur le soutien à l’isolation des bâtiments lequel n’est pas amortissable par la réduction des dépenses de chauffage…

 

Je veux donc manifester une opposition totale à la parution de ce décret. Je demande que la France rétablisse la disposition que le Sénat avait votés concernant la distance minimale de 1.000 m entre une éolienne et une habitation et que les députés ont annulée sous la pression du lobby des producteurs éoliens.

 

Je pense être "en plein Honneur" vis à vis de la défense de l'environnement, et de mes concitoyens en refusant de brader notre cadre de vie, notre santé et notre patrimoine familial pour des intérêts financiers.

 

Le projet avance l’idée d’une notice proposant au préfet des prescriptions de nature à assurer le respect des intérêts protégés par le code de l’environnement. Mais quand on a compris la logique économique des promoteurs : revendre 90% du parc en exploitation dans les 2 premières années pour aller en construire un autre ailleurs, et quand on a vu un parc changer ainsi 3 fois de propriétaires dans les 8 premières années, comment peut on croire que les engagements annoncés seront tenus ? Un dépôt de bilan organisé par le dernier exploitant de la chaîne pourrait faire courir le risque aux propriétaires des terrains d’avoir à supporter de fait le démantèlement et la remise en état environnemental !

1

Donc je confirme le refus de ce projet de décret dangereux.

Ne manquer aucune publication de Claude CAMBUS en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires