Soie Pseudo
Infirmière-Puéricultrice. Retraitée des secteurs privé et public  — Courseulles-sur-Mer (Calvados)
Sujet publié le 11 avril 2019 à 08h26
1 minute
Aucun commentaire
Retraites "normales" et retraites "chapeaux"
 

Trouver l'intrus !

 

"Après la hausse de la CSG de 1,7 point, (...) le 26 août 2018, le premier ministre Édouard Philippe a dévoilé les grandes lignes du budget 2019, bâti sur une croissance de 1,7% au lieu de 1,9%.

 

"Habituellement indexée sur l'inflation, cette hausse aurait dû être proche de 1,7% (0,8% lors de la dernière hausse le 1er octobre 2017) mais le gouvernement propose de la limiter à 0,3% le 1er janvier 2019 ainsi qu'en 2020. Concrètement, cela signifie 3€ de plus par mois pour une retraite de base de 1000€.

 

"Rappelons au passage que la revalorisation des retraites a déjà été retardée de trois mois, puisqu’elle était initialement programmée au 1er octobre 2018..." https://www.notretemps.com/retraite/actualites-retraite/pensions-de-retraite-tour-de-vis,i175792

 

Et pour les PDG comment se finalise leur carrière ?

 

"Chapeau les retraites chapeaux ! Pour faire taire les polémiques sur les excès des retraites chapeaux et autres indemnités de départ, le ministre des finances Bruno Le Maire promet un texte pour mieux encadrer ces rémunérations.

 

"Il y a eu le scandale de Daniel Bernard, parti avec 26 millions d’euros de retraite de chez Carrefour en 2005 ; celui d’Antoine Zacharias, qui a quitté Vinci avec 12,8 millions d’euros et rêvait d’empocher 250 millions de stock-options en plus (2006) ; suivi par la polémique autour du cas de Pierre Richard, assuré de gagner 300 000 euros annuels jusqu’à la fin de sa vie, alors qu’il laissait Dexia en faillite et une ardoise de plus de 6 milliards d’euros à l’État (2008).

 

Puis vint l’indignation autour des 325 000 euros annuels assurés à Didier Lombard, qui quittait la présidence de France Télécom en 2010 à la suite d’une vague de suicides (ce qui donnera lieu à un procès dans les prochaines semaines) ; suivie par la stupéfaction de découvrir les 735 000 euros promis chaque année à Daniel Bouton, lors de son départ de la Société générale (2009).

 

"la rente à vie de 765 000 euros promise à Carlos Ghosn en tant qu’ancien PDG de Renault-Nissan." Par Fred Sochard 9/04/2019, blog Mediapart. 

 

Il est temps que tout cela s’arrête. Pendant que les "copains des Présidents successifs" s'enrichissent sur le travail, le burn-out, les suicides des salariés, le minimum vieillesse -ASPA- se monte à 870 euros/mois... !

Ne manquer aucune publication de Soie Pseudo en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires