Jehan Augustin IZOARD
Auteur dramatique édité chez Atramenta.net.  — Europe du Nord
Sujet publié le 14 octobre 2019 à 20h44
2 minutes
Aucun commentaire
Rester ou mettre le(s) voile(s)
 

Suite à l'interpellation d'une femme voilée en plein conseil régional de Bourgogne-Franche Comté par un élu du RN, j'ai vu Mme Ferrari prendre la défense de cette pauvre malheureuse dont l'enfant avait été traumatisé. Elle en rajoutait même une couche en donnant dans le mélo le + pathétique. En voyant cela on pourra se demander pour qui roule Mme Ferrari ?

 

Si la situation est navrante, l'intéressée en est la principale responsable. 1) Elle savait qu'il y aurait un élu du RN dans l'enceinte qui ne laisserait pas passer la chose.  

 

2) L'élu du RN interpella surtout la présidente qui n'aurait pas dû laisser s'infiltrer cette personne dans l'espace public et faire du prosélytisme. Une loi a été votée interdisant le port de signes distinctifs. Ce cadre où siègent des représentants de la Nation Française serait-il enclin à ne pas respecter les lois de la République pourtant votées par ses propres membres ?        

 

3) Est-ce que la personne voilée s'aventurerait à agir de la même manière en Algérie lors d'un conseil de classe ou d'une sortie pédagogique ? (NB /Je rappelle que le port du voile est formellement interdit en Algérie en milieu scolaire). Il y a même fort à parier qu'elle aurait été refoulée de l'enceinte manu militari...    

 

4) Comme la burka, le voile ou le foulard islamique étant des signes de soumission à un islam salafiste sont incompatibles avec notre principe de laïcité qui inféode la religion à l'état. Contrairement à ceux qui agitent la muleta de l'islamophobie, nos valeurs n'ont rien de racistes puisque des pays à majorité musulmane furent les premiers à appliquer cette séparation du spirituel et du temporel. Ainsi la Turquie depuis Ataturk qui a accordé le droit de vote aux femmes avant la France ou l'Algérie (cf paragraphe N°3) et beaucoup d'autres qui ne sont pas des théocraties. 

 

5) Enfin il convient de signaler que la plupart de ceux qui pratiquent ce type de provocation sont issus de la troisième ou quatrième génération et n'ont jamais mis les pieds dans le pays musulman d'origine de leurs ascendants. 

 

6) Que chacun défende ses racines serait une chose naturelle si certains ne se targuaient pas de recommander des mesures rigoristes comme la charia envers les "mauvais" musulmans ou des fatwas à l'encontre des infidèles entre deux verres d'alcool (comme certains djihadistes spécialistes de la langue de bois). Depuis + de 50 ans, des Maghrébins ont vécu et travaillé dans des pays ne pratiquant pas leur religion. Les intégristes qui veulent développer de nouvelles guerres de religion en France et des conflits inter- ethniques en Afrique n'ont qu'à mettre les voiles vers des cieux tolérant davantage leur fanatisme au lieu de venir endoctriner ceux qui désirent vivre ici en paix et en démocratie.

Ne manquer aucune publication de Jehan Augustin IZOARD en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires