Soie Pseudo
Infirmière-Puéricultrice. Retraitée des secteurs privé et public  — Courseulles-sur-Mer (Calvados)
Sujet publié le 18 mars 2019 à 12h31
1 minute
Aucun commentaire
Privatisation des Aéroports
 

« On ne pourra pas dire que le débat sur la privatisation d’Aéroports de Paris a été escamoté. » Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, ne boudait pas son plaisir jeudi 14 mars à l’Assemblée nationale. Les députés ont adopté en nouvelle lecture, par 42 voix contre 17, l’article 49 ouvrant la voie à la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP), dans la soirée, au terme de très longs échanges. Cet article du projet de loi Pacte prévoit de supprimer l’obligation pour l’État de détenir la majorité du capital d’ADP (actuellement 50,63%, pour un montant évalué à 9,5 milliards d’euros).

 


Rappelez-moi combien il y a de députés élus siégeant à l’Assemblée Nationale ? 42+17= 59 ? ou bien 577 ?


En 2017 le bénéfice du gestionnaire des aéroports parisiens, Groupe ADP, a effectué un bond de 31% en 2017, à 571 millions d'euros grâce à un trafic en forte croissance après deux années difficiles, et au développement à l'international. Le Figaro  22/02/2018

En 2018 le chiffre d'affaires semestriel est consolidé : 2099 millions d'euros, en hausse de 640 millions d'euros, soit +43,9 %... Groupe ADP 31/07/2018

L’État français préfère se séparer d'une entreprise qui lui rapporte des bénéfices pour régler un problème ponctuel qui pourrait certainement trouver une solution en changeant des orientations économiques.

Pourquoi de telles décisions ne sont-elles pas proposées aux citoyens par referendum quand il s'agit de biens semi-publics ?

Ne manquer aucune publication de Soie Pseudo en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires