Qapnv Arize
Association créée en réaction au projet de réouverture et d'extension de la carrière de Sabarat.  — Sabarat (Ariège)
Sujet publié le 17 août 2016 à 14h49
Projet de réouverture et d'extension de la carrière de Sabarat

Extension de la carrière de Sabarat

Projet de réouverture et d'extension de la carrière de Sabarat
 

Après Bédeilhac, c’est au tour de la mairie de Sabarat de projeter de ré-ouvrir et d’agrandir sa carrière dans une zone naturelle largement protégée par l’État.

1

Fermée en 2013, suite à la chute d’un très gros bloc sur la route D119, à quelques mètres d'une voiture, (il a percé de profondes canalisations d'eau cf.photo), qui a failli coûter la vie de plusieurs riverains, le projet prévoit un agrandissement majeur de la zone d’exploitation sur une zone largement protégée et une augmentation de la production : elle serait multipliée par 6, allant bien au-delà des besoins ariégeois ou haut-garonnais.

1

Alors que la zone – sur la barrière calcaire du Plantaurel – est située en zone Natura 2000, en Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique 1 et 2 (ZNIEFF), en zone rouge Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (APPB), en Zone de Protection Spéciale (ZPS) de la directive oiseaux, dans la Trame verte et enfin, dans le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises, l’exploitation, devrait rouvrir très prochainement avec pour objectif de passer de 4 ha avec une production d’environ 20 000 tonnes par an (source UNICEM) à près de 14 ha avec une production moyenne de 120 000 tonnes de calcaire par an : 6 fois plus (source étude d'impact)!

1

L’extension de la carrière mènera inévitablement à la destruction irrémédiable d’espèces rares et protégées, qui n’attendent plus qu’une dernière dérogation, en septembre prochain, pour être détruites.

 

Mais outre les aspects écologiques, c'est la qualité de vie des habitants proches de la carrière ou sur le trajet des camions, et la survie économique des acteurs du tourisme de la vallée de l’Arize et de la Lèze, qui ont fait le choix d’un développement économique basée sur des activités « nature », qui sont menacées.

 

Toujours selon l’étude d’impact, un camion sortirait de la carrière toutes les 8 à 10 minutes. Un camion sur 3 partirait en direction du Mas-d'Azil et de sa grotte préhistorique, et 2 sur 3 vers Sabarat, par sa Grand Rue, qui possède depuis peu une circulation alternée, déjà problématique lors du croisement entre 2 véhicules un peu volumineux (un petit camion ou un 4x4 suffit à bloquer le passage, si aucun ne recule ou ne monte sur le nouveau trottoir !)

 

Quelle qualité de vie pour les habitant de Sabarat qui vont voir passer des camions toute la journée, sous leurs fenêtres ? Quelle dévaluation foncière connaîtra leurs maisons ?

 

Quels touristes viendront visiter une grotte, déjà largement saturée de circulation et traversée par de très gros poids lourds, chargés de poussières, toutes les ½ heures ?

 

Quel avenir pour la vie du village du Mas-d'Azil, pour ses commerces & boutiques d'artisans d’art, son marché hebdomadaire, sa grotte (site touristique majeur du département) et les autres sites touristiques locaux à proximité (campings, Xploria), pour ses restaurants de bord de route (Le Kiwi, La Maison de la Grotte) qui vont subir les conséquences de cette exploitation, et pour ses exploitants agricoles à proximité ?

 

Quel avenir pour ces professionnels du tourisme qui ont fait le choix du calme et de la qualité de l'environnement, un gage pour eux de survie économique ?

 

Pour les mêmes raisons, toutes les activités économiques de bord de route, de Clermont à Daumazan (les artisans d’art, Le Souleilla, La Tomate du Jardin, etc.), seront impactées!

 

Quel avenir souhaitons-nous pour notre vallée ? Sommes-nous prêts à sacrifier notre patrimoine naturel exceptionnel et son potentiel ?

 

Les habitants de la vallée de l'Arize, inquiets des conséquences du projet se sont rassemblés en association « Quel avenir pour notre vallée ? » et ils appellent l’ensemble des Ariégeois à se mobiliser contre une décision, dont ils n’ont pas fait partie. Ce genre de projet en effet est souvent décidé en « catimini » et même si une enquête publique a été diligentée, tout a été fait pour qu’elle soit le moins visible possible et que les habitants soient consultés le moins possible….

 

Site internet : http://quelavenirpournotrevallee.e-monsite.com/ - Une pétition y est en ligne.

Ne manquer aucune publication de Qapnv Arize en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires