Claude CAMBUS
Profil certifié
Adjoint au maire de Manses, Pays de Mirepoix Pyrénées Cathares  — Manses (Ariège)
Sujet publié le 16 février 2018 à 13h30
2 minutes
246 vues
Non il ne faut pas retirer le permis de conduire aux personnes âgées !
 

Il y a quantités de raisons pour ne pas décréter un âge au delà duquel une personne n'aurait plus le droit de conduire, d'abord parce que si nous ne sommes pas égaux à la naissance nous le sommes encore moins dans le quatrième âge !

 

J'ai 75 ans et je conduis depuis 58 ans ; j'ai parcouru à peu près 1 million de km. Je suis aussi pilote privé et j'ai piloté de 1979 à 2015, j'ai arrêté quand je me suis senti moins sûr mais dans mon aéroclub  de nombreux pilotes ont plus de 75 ans.

 

Passer son brevet de pilote c'est évidemment plus difficile que passer le permis de conduire, et il existe un certain nombre de règles pour assurer que l'on est toujours capable de piloter. Entre autre, le nombre d'heures de vol annuel sur un appareil correspondant à la qualification, une visite médicale annuelle avec visite cardio, un test d'une heure de vol tous les deux ans avec un instructeur agréé moyennant quoi on vous confie un avion et le droit d'emmener des passagers. personne ne trouve ça anormal.

 

À l'inverse, le permis de conduire est donné à vie sans contrôle. C'est sur la question des contrôles qu'il faut réfléchir. Jusqu'où peut on aller dans l'analogie avec la licence de pilote sans tomber dans l'excès.

 

1/ Santé : ce qui est primordial c'est déjà la vue. On pourrait demander depuis l'inscription initiale en auto école un diagnostic régulier de la vue par exemple tous les 5 ans avant la première correction et tous les deux ans dès qu'il y a correction (de loin pour la gestion de la route ou de près pour la gestion du tableau de bord du véhicule et à fortiori des deux).

 

Ensuite vient le risque de malaise au volant : la cardiologie est-elle la seule piste ? Un cardiologue constatera que votre électrocardiogramme est bon et qu'il n'entent pas de souffle grave mais il ne peut pas garantir que 24 h plus tard vous ne ferez pas un infarctus donc...

 

Je suis aussi inscrit dans un club de tir ; chaque année ma licence de tir sportif doit être validée par mon médecin référent. Faut-il demander au médecin de donner un avis à son patient s'il est atteint d'une affection qui peut avoir un impact sur sa sécurité au volant ?

 

Il faut agir sur la question des addictions autres qu'à l'alcool pour laquelle il existe l’alcootest, mais pas d'équivalent pour cannabis et autres produits encore plus dangereux.

 

2/ Entretien de l'aptitude à la conduite : de même que l'assurance maladie paie des dépistages du cancer du sein, du cancer colorectal, la vaccination contre la grippe pour les séniors, les assurances automobile pourraient participer financièrement à des tests périodiques à effectuer soit en auto école de proximité soit dans des centres départementaux dédiés sous l'autorité des services de l’État.

 

Les assurances ont en effet connaissance des accidents survenus aux assurés et les services de l'Etat des points de permis retirés pour fautes.

 

Pour les changements de panneaux de signalisation pourquoi ne pas le faire faire par les grands médias comme jadis la campagne "un petit clic vaut mieux qu'un grand choc", mais avec simplement l'annonce d'un n ouveau panneau et le comportement qu'il appelle de la part des conducteurs.

 

Mais surtout pas de suppression légale ou réglementaire du permis de conduire après un certain âge !

Ne manquer aucune publication de Claude CAMBUS en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires