Pierre Reynaud
Ancien chef d'entreprise dans le secteur juridique. Aujourd'hui, éditeur, journaliste et historien. Créateur du Mouvement Réveil Républicain Fondateur du site La France Libérée (journal à vocation citoyenne)  — Pertuis (Vaucluse)
Sujet publié le 17 juillet 2019 à 19h43
1 minute
Aucun commentaire
Les municipales 2020 à Marseille. - 2 ème épisode - Jean-Claude Gaudin, un maire pagnolesque ...
 

En ce beau mois de juillet 2019, Marseille ne profite guère du soleil et du farniente qui font en été la réputation de la ville. En fait, bien au-delà du charme de son Vieux-Port, de l’animation estivale de la Canebière et de la bienveillance de la Bonne Mère, Marseille poursuit un objectif moins poétique et beaucoup plus terre à terre : celui de la politique et de toutes les combines qui s’y rattachent. Oui, Marseille ne faillit pas à la tradition, s’efforçant de conserver son titre de championne de France des tripotages politiciens.

 

En première ligne, Martine Vassal, présidente « Les Républicains » de la Métropole Aix-Marseille Provence et du conseil Départemental des Bouches-du-Rhône. Elle lance un appel régional pour ériger avec la République en Marche un « grand barrage républicain » face à Stéphane Ravier, candidat du Rassemblement National. À cet effet, elle a reçu le soutien de son mentor, le maire sortant Jean-Claude Gaudin qui fut en son temps, ne l’oublions pas, un partenaire très proche du Front National et de Jean-Marie Le Pen par pur électoralisme.

 

Mais au fait, qui est Martine Vassal ? Elle s’est fait un nom sur la place publique marseillaise, ses parents étant des amis de Gaudin. Aussi, celui-ci l’a propulsé sur la scène politique et de ce fait elle s’est constituée rapidement un véritable réseau politique local, allant de Renaud Muselier* à Dominique Tian**, en passant par Arlette Fructus*** et plusieurs cadres du syndicat Force Ouvrière.

 

Ne manquer aucune publication de Pierre Reynaud en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires