Jérôme Azéma
Identité certifiée

Candidat à l'élection législative dans la première circonscription de l'Ariège pour La République En Marche!.

 — Foix (Ariège)
Sujet publié le 14 juin 2017 à 16h16
2 minutes
111 vues
Aucun commentaire
Message de l'entre-deux tours pour l'ensemble des électeurs
 

Bonjour à toutes et bonjour à tous,

 

Le dimanche 11 juin, vous m’avez placé en tête du premier tour des élections législatives avec 31,35 % des voix. Je voudrais remercier toutes celles et tous ceux qui m’ont attribué leur suffrage et toutes celles et tous ceux qui ont contribué à la réussite de notre campagne.

 

Une réelle volonté de renouveau s’est manifestée au cours de ce scrutin, y compris dans notre département. Pour que ce changement voit le jour, nous devons collectivement rassembler et nous mobiliser. Nous portons un programme construit par les citoyens, au-delà des clivages partisans et nous voulons poursuivre la démarche.

 

Je suis conscient de la déception de tous ceux dont les candidats ne sont pas qualifiés pour ce second tour, mais je suis certain que vous pouvez faire entendre votre voix dans notre démarche transpartisane. Certains d’entre vous ont été initiateurs d’une démarche citoyenne similaire et qui a reçu un écho favorable au niveau local, qui a enclenché un processus de renouveau. Nous nous ressemblons en cela et je ne doute pas que nous puissions nous retrouver autour de nombreux projets que vous avez à construire.

 

Certains d’entre vous se souviennent de l’isolement de l’Ariège, quand le département n’appartenait pas à la majorité présidentielle. Notre département regorge de personnes de qualité, qui ont commencé à imaginer, à structurer, à porter des projets indispensables au bon développement de l’Ariège. Ces projets ont besoin d’un dialogue serein, entre les différentes parties prenantes. L’appui d’un député membre de la majorité présidentielle permettra de lever les différents blocages qui pourraient faire jour. D’autres ne partagent pas toutes nos idées, mais ont des compétences indispensables et indéniables dans certains domaines, telles que l’économie et l’écologie par exemple. Notre mouvement saura entendre vos idées, vos propositions, vos expertises, car nous devons nous enrichir les uns les autres, pour apporter des solutions équilibrées aux problématiques que nous rencontrons.

 

Ma volonté n’est pas de créer une nouvelle chapelle qui aurait pour conséquence de réduire au silence les différentes sensibilités qui construisent notre société. L’Ariège, qui est le département le moins peuplé de France, ne peut se permettre d’être isolé pour garder une représentativité au niveau national. Nous devons être capables collectivement, au-delà de nos divergences, de nous réunir autour de projets qui feront grandir l’Ariège.

 

L’abstention n’étant jamais une bonne solution, je compte sur vous le dimanche 18 juin pour que l’Ariège ne soit pas réduite au silence et pour, qu’ensemble, nous portions haut les couleurs de la France et de l’Ariège.

Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires