Jacques SIORAT
Ex-Fonctionnaire au CG64 (informaticien) ; Ex-conducteur routier international en matières dangereuses. Ayant des idées sur tout, mais surtout des idées ! (dixit notre bon Coluche !) Pour info : je suis responsable de ce que je dis ou écris, et non de ce que vous comprenez !  — Le Fossat (Ariège)
Sujet publié le 19 juin 2019 à 11h53
2 minutes
Aucun commentaire
Le régime "Comme j'aime !"
 

Pour toutes celles et ceux qui voudraient tenter l'expérience de ce régime, voilà l'un des multiples retours bons ou pas bons, et l'avis suivant est "PAS BON !", récupérés sur face de bouc !
Je tiens à préciser que ce n'est pas moi qui ai écrit le texte suivant ! Alors les notes négatives ...

 

=============================================================

 

C’est le régime à la mode : Comme j’aime. A coup de marketing, ce régime a réussi à s’imposer. Le principe est simple : des plats lights, livrés à domicile. Notre journaliste a testé ce régime pendant un mois pour voir si on peut vraiment perdre cinq kilos comme promis. Un mois, c’est quatre boîtes livrées par la poste : il n’y a aucun produit frais, rien ne va au frigo. Et on est loin du zéro déchet.

 

500 euros pour un mois

 

On a sauté la première étape : payer. Le régime coûte 500 euros pour un mois, en pension complète. On tourne donc autour de 5,5 euros par repas et quel repas ! A y regarder de plus près, certains plats sont vraiment light, très light. Avec environ 1000 calories par jour, pas étonnant que l'on commence à maigrir rapidement en début de régime. Par contre, notre journaliste est intolérant au lactose et les plats ne sont pas adaptés pour lui. Il n'y a eu aucune prise de contact avec un professionnel en début de régime, juste un coup de fil une semaine avant la fin de la "cure". Vous avez la possibilité d’appeler un coach via un 0800, mais l’appel coupe automatiquement après 30 secondes.

 

De la bouffe de cantine

 

Les repas sont principalement cuisinés au micro-onde, ce sont généralement des plats en sauce : au mieux, c'est de la bouffe de cantine. Au pire, une mixture immangeable digne de chez Tricatel : légumes sur-cuits, lasagne bas de gamme, compote de supermarché. "Le hic c'est que ce sont des produits ultra-transformés. Même les céréales ou les pâtes ne sont pas complètes, c'est vraiment une aberration et cela va contre tous les principes d'une alimentation saine", commente Nicolas Guggenbühl, diététicien-nutritionniste.

 

Des graves carences en fer

 

Pour savoir si le "régime" présente des risques de carences, nous avons réalisé plusieurs prises de sang. Résultat : un mois plus tard, le taux de fer de notre journaliste s’est effondré, le docteur lui demande d’arrêter ce régime rapidement. Et au niveau poids : c’est pas terrible non plus, deux kilos perdus au lieu des cinq promis. "Ce régime a surtout un gros inconvénient, il n'y a aucune éducation à l'alimentation. Vous cuisinez tout au micro-onde, c'est facile. Mais quand vous arrêtez le régime, vous vous retrouvez seul face à votre frigo : vous risquez vite de reprendre des kilos", explique Nicolas Guggenbühl.

 

Bien vu : deux semaines après la fin de son régime, notre cobaye est revenu à son poids initial.

 

=========================================================

 

A la suite de cela, CHACUN SON CHOIX !

Ne manquer aucune publication de Jacques SIORAT en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Réponses
Domino Nassara
59 ans , au chômage, triple pontage en 2011, séparé, condamné à mort par le système en Octobre 2019. Troisième report de justice : il faut porter un gilet jaune pour avoir un jugement plus rapide, maintenant c'est trop tard.  — Dournazac (Haute-Vienne)
0
Réponse publiée le 19 juin 2019 à 16h14
Voir les commentaires