Joseph Camilleri
retraité, résident à Marseille.  — Marseille (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 17 août 2019 à 08h36
Le maire de Beziers Robert Ménard, s'exprime sur la corrida...
 

"Je trouve plus noble de mourir dans une arène pour le taureau, que dans un abattoir sordide...", dit le maire de Béziers. Mais dans quelles conditions se trouve le taureau qui patiente et qui va livrer un combat à mort. Avant de pénétrer dans l'arène, il doit supporter les sévices et mutilations qui lui sont infligés dans les coulisses sont aussi spectaculaires et d'égale intensité. La souffrance du taureau est immense : 25 % des cornes sont mutilées, raccourcis afin de le désorienter. Comment dans ces conditions, oser prétendre que la corrida est un combat à armes égales. Dans l'arène les picadors piquent infligeant de larges blessures dans la région du garrot, des banderilles ou  harpons affaibliront la bête, cette opération se répète, et le sort sera vite réglé. Comment peux t'on parler de mort plus noble ! et quel prestige reste t'il au toréador pour enfin lui donner le coup mortel.

Ne manquer aucune publication de Joseph Camilleri en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires