Joseph Camilleri
retraité, résident à Marseille.  — Marseille (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 2 octobre 2019 à 05h59
< 1 minute
L'usine chimique Lubrizol à Rouen filmé par un drone donne la mesure gigantesque de l'incendie.
 

Le préfet avait annoncé que 160 fûts "en état délicat" était toujours en attente d'être évacués. C'est une catastrophe majeure, c'est l'exemple type qui peut arriver dans toutes les villes et provinces de France. Nous sommes à cinq jours après, et on entend encore dans les médias les habitants de Rouen qui se plaignent de ce qu'ils respirent ; tout en ayant en tête que cette usine avait fait l'objet de sanction administrative, et de mise en demeure concernant 17 manquements constatés qui furent depuis réglés (dit le représentant de l'Etat P.A Durand).

Ne manquer aucune publication de Joseph Camilleri en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires