Jehan Augustin IZOARD
Auteur dramatique édité chez Atramenta.net.  — Europe du Nord
Sujet publié le 14 avril 2019 à 12h35
Indexer les retraites sur l'inflation
 

D'après un récent sondage cette mesure semble retenir l'attention de la majorité des Français (88%). Avec un tel taux on pourrait presque parler de solution-miracle. Or, à mon humble avis, il n'en est rien.

 

En fait les Français réclamaient surtout la fin du gel indiciaire qui durait depuis des temps immémoriaux. On leur accorde une réindexation des retraites sur l'inflation. Celle-ci étant l'indice de référence de la santé (économique) du pays. En même temps, vu que son taux culmine à 1%, le gouvernement ne se ruinera pas. 

 

La mesure serait bonne si le prix des loyers était indexé sur l'inflation, si le prix du panier de la ménagère était aussi indexé sur l'inflation, si le prix de l'informatique (outil indispensable dans les zones rurales désertées par les services publics) était aussi indexé sur l'inflation, si les prix du carburant et de l'électricité était aussi indexé sur l'inflation, si le taux d'imposition sur le foncier et les assurances étaient aussi indexés sur l'inflation. Aucun des paramètres cités ne subit un tel encadrement des prix, c'est évident. Il est alors patent que tant que les retraites ne seront pas indexées sur ces bases les retraités subiront une amputation de leur pouvoir d'achat. Et la seule alternative qu'il leur restera sera d'émigrer sous des cieux fiscalement + cléments où ils pourront préserver leur pouvoir d'achat. Soulignons au passage que ce sera aussi une perte sèche pour nos commerces...

 

Conclusion : Réindexer les retraites sur l'inflation n'est pas LA solution. Et si le pouvoir d'achat des retraités et des salariés reste grévé par des hausses récurrentes, les manifestations des Gilets jaunes perdureront.

Ne manquer aucune publication de Jehan Augustin IZOARD en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires