Joseph Camilleri
retraité, résident à Marseille.  — Marseille (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 9 octobre 2019 à 06h59
Histoire récente d'un naufrage fiscal...
 

Un impôt pour les riches qui rapporte une misère. Richard Ferrand,  alors député du Finistère et président du groupe LREM à l'assemblée, avait assuré que 10 millions d'euros dégagés grâce à la taxation des yachts de plus de 30 mètres pourrait être affectés à la Société Nationale de Sauvetage sur Mer. Le montant récolté à ce jour à été de 288000 euros (2019) grâce à la taxe sur les bateaux de luxe. Les services de Bercy espèrent dépasser les 500000 euros d'ici la fin de l'année, ça restera 20 fois inférieur au montant avancé il y a deux ans, lors du vote de cette taxe. Il y a eu un effet d'annonce un peu rapide sur les montants que cette mesure allait dégager. Les stratégies des riches français pour payer moins de taxe sur leurs yachts qui usent de nombreuse failles fiscales et qui font du yachting un business presque totalement détaxé. Pour les clients français, par exemple Malte est devenue une destination de prédilection de ce marché.

Ne manquer aucune publication de Joseph Camilleri en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires