Les contributions pour ce groupe sont désormais closes: merci pour votre participation!
Politizr Le Grand Débat National Handicap Grand Plan de Concertation, de Réflexion, de Réformes sur le Handicap
Sylvie Valence
Je suis AESH en ULIS et j'aime mon métier, qui n'en est pas un...Des propositions ? Oui, changer de paradigme sociétal et placer LA DIGNITE au centre de nos valeurs, bien avant la quête du bonheur...  — Pamiers (Ariège)
Sujet publié le 27 janvier 2019 à 19h38
Grand Plan de Concertation, de Réflexion, de Réformes sur le Handicap
 

Je pense que cela a dû être dit déjà mais tant pis je le redis parce qu'il est urgent de le dire et de réagir et plus on sera nombreux à le faire plus on aura de chance d'être entendus...
Car il s'agit de dignité humaine...
Il y a tout à faire.
Imaginons :
Un enfant naît dans une famille aimante, très tôt la maman ou le papa s'aperçoit qu'"il y a quelque chose qui ne va pas". Ils en parlent donc à leur médecin qui leur répond qu'il est trop tôt pour se prononcer...
Les inquiétudes persistent et les parents décident d'aller consulter un autre médecin qui cette fois les prend au sérieux, s'ensuit une série de tests éprouvants tant pour l'enfant que pour eux même par manque d'explications, par l'attente et l'angoisse que cela suscite...Mais pas de diagnostic.
L'enfant grandit il est en âge d'entrer en maternelle,  la question se pose alors d'une prise en charge, ou non, par des professionnels (orthophonie, psychomotricien etc, etc...), d'une avs, ou pas, et combien d'heure...Autant de questions que les parents doivent faire face sans pour autant être préparés mais il faudra quand même en faire la demande, motivée, auprès de la MDPH...dans le désarroi et l'isolement le plus total...
Demandes à renouveler régulièrement, ce qui représente une charge administrative supplémentaire quand il y a déjà beaucoup à faire...
Et toujours pas de diagnostic...
Ils penseront trouver des réponses ou de l'aide à l'école. Ils se rendront assez vite compte que malgré la bienveillance du corps enseignant et du personnel encadrant, malgré la loi de 2005 ils sont souvent eux-même démunis pour accueillir au mieux leur enfant et d'autre, à besoins particuliers dans une école plus apte à uniformiser. Parce que pas suffisamment préparés, pas assez formés...parce que pris en étau entre la famille et l'institution qui leur dit quoi faire mais pas comment...
Puis viendra le moment de l'orientation courant CM2 qui induit inévitablement celle de son avenir...qui elle-même sous-tend la question de la place de l'adulte handicapé et du regard que l'on porte sur lui dans notre société...Ce sera un véritable parcours du combattant pour trouver une place dans un établissement ou les délais d'attente sont très longs, par manque de places, par manque de moyens financiers, par manque de personnel...
A travers cet exemple fictif j'ai tenté de montrer à quel point ce parcours de vie est difficile aujourd'hui pour un enfant, futur adulte, et sa famille alors même que toutes les difficultés ne sont pas abordées...Il y aurait trop à dire...

 

Il y a beaucoup à faire...et il est grand temps de le faire....
Une société qui ne prend pas soin de ses jeunes, de ses vieux, des personnes handicapées, des personnes fragiles est une société qui va mal....il est temps d'agir...



Ne manquer aucune publication de Sylvie Valence en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Réponses
Politizr Le Grand Débat National
Sylvie Valence
Je suis AESH en ULIS et j'aime mon métier, qui n'en est pas un...Des propositions ? Oui, changer de paradigme sociétal et placer LA DIGNITE au centre de nos valeurs, bien avant la quête du bonheur...  — Pamiers (Ariège)
0
2 minutes
Aucun commentaire
1 réaction
Réponse publiée le 3 février 2019 à 14h23
Politizr Le Grand Débat National Handicap AESH en ULIS ? Kézaco ?
Voir les commentaires