Pierre Reynaud
Ancien chef d'entreprise dans le secteur juridique. Aujourd'hui, éditeur, journaliste et historien. Créateur du Mouvement Réveil Républicain Fondateur du site La France Libérée (journal à vocation citoyenne)  — Pertuis (Vaucluse)
Sujet publié le 12 août 2019 à 20h08
Députés. La charte de bonne conduite est indispensable : assiduité, honnêteté, efficacité.
 

La France est une grande nation qui a fait ses preuves par le passé : que ce soit au niveau de son industrie florissante, de sa culture, de ses avancées démocratiques et sociales,  on peut être fier d'être français. 

 

Mais dans les temps présents et surtout ceux qui arrivent, pourrons-nous conserver cette fierté quand notre société se dégrade de jour en jour ? Notre pays subit depuis de longues années une détérioration importante. Il faut dire que personne ne voyait vraiment ce délabrement touchant notre économie et nos valeurs républicaines. Sans se rendre compte de la situation, on allait dans le mur, bien que certains observateurs avisés avaient tiré en temps utile et à maintes reprises les signaux d'alerte.

 

Qui sont les responsables du chaos ?

 

En vérité, ils sont nombreux. Tout d'abord, il y a eu nos dirigeants qui, pendant plus de 40 ans, ont pratiqué la politique du laxisme, fuyant les problèmes et remettant toujours à demain, les difficultés qu'il aurait fallu résoudre.

 

Pendant cette période, les présidents ont défilé, imposant au pays une politique qui s'est révélée peu adaptée à la situation économique française, privilégiant notamment les importations chinoises au maintien et au développement de nos industries et de nos commerces. D'où la fermeture d'usines et l'augmentation fulgurante du chômage.

 

Les partis politiques, toutes tendances confondues, ont accepté ce démantèlement national et, au cours de leurs mandatures, les députés n'ont pas réagi dans leur majorité, à la lente agonie d'un système qui avait fait en son temps, la gloire et la puissance de notre nation. Ils ont préféré s'occuper de leurs propres affaires et de leur enrichissement personnel, au détriment de l'intérêt général.

 

Après plusieurs années de déboires économiques et sociaux, l'élection d'Emmanuel Macron pouvait laisser entrevoir un espoir de renaissance pour le pays avec la relance de l'industrie et la moralisation de la vie politique. Aujourd'hui, le résultat est décevant et rien ne présage un changement positif dans les mois qui arrivent.

 

Charte des députés

 

Après les innombrables dérives de nos politiques, il est temps aujourd'hui de mettre un terme à la gabegie, aux abus et à la corruption. Les députés sont payés par les contribuables français et dans ce contexte, ils ont des comptes à rendre  à la Nation. 

 

1. Assiduité : Obligatoirement, ils doivent être présents dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, pour accomplir leurs missions de parlementaires. L'absence doit rester l'exception, sauf justifications à fournir quand le député se trouve empêché pour des raisons légitimes.  A défaut, le député mis en cause dans un absentéisme reconnu, devra être pénalisé financièrement. En cas de récidives multiples, le député pourra être suspendu ou même dans certains cas, démis définitivement de ses fonctions.

 

2. Honnêteté : Le député doit faire preuve de probité. A défaut, il doit être condamné et révoqué s'il commet des fautes graves.

 

3. Efficacité : le député est au service du pays et de tous les citoyens de sa circonscription. C'est une mission à laquelle il ne peut déroger.

 

Citoyens, Citoyennes, faites-vous entendre !

 

Pour obtenir une charte régissant le statut des députés, il faut que tous les citoyens et citoyennes de France s'unissent et forcent le gouvernement à mettre en place un statut du parlementaire. 

 

Pour cela, il faut SIGNER la pétition qui vient d'être lancée et qui a obtenu en moins de quatre jours, plus de 22.500 signatures.  Le Réveil Républicain compte sur vous ! Pour SIGNER, cliquez sur le lien suivant : 

 

MERCI D'AVANCE

Ne manquer aucune publication de Pierre Reynaud en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires