Michael Lopez
Profil certifié
Conseiller municipal d'opposition de Lagny-sur-Marne (77) depuis 2014. Acteur citoyen engagé pour une politique 2.0.  — Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne)
Sujet publié le 13 août 2016 à 10h18
3 minutes
2 493 vues
Démocratie locale, constat d'une supercherie

Et si on parlait démocratie?... Chiche!

Démocratie locale, constat d'une supercherie
 

Je me rappelle cette période 2012/2013 où j'ai commencé à m'intéresser vraiment à la politique locale. J'étais clairement dans une situation d'observateur neutre qui voulait juste s'investir pour sa ville. Une période où je n'ai cessé d'entendre à maintes reprises le groupe d'opposition d'alors mené par Jean-Paul Michel se plaindre du manque de considération, d'atteintes à la démocratie... Avec un œil extérieur, je dois bien avouer que le constat était clair: la communication était malheureusement quasi impossible entre les 2 groupes Objectif Lagny et Ensemble pour l'avenir de Lagny.

 

Les conseils municipaux ressemblaient donc à tout sauf à un débat!

 

Jean-Paul Michel, investi Maire lors du conseil municipal du 4 avril 2014 semblait vouloir inverser la tendance par son engagement dans son discours d'investiture dont voici un extrait: 

 

Extrait de l'Allocution de Jean-Paul Michel élu Maire

 

"Si nous avons été élus, tous, c'est avant tout sur la base de propositions. Cette élection de l'ensemble de notre assemblée mérite donc le respect de tous et génère des devoirs pour chacun d'entre nous. Notamment d'ailleurs de la majorité vers l'opposition d'aujourd'hui, à laquelle j'entends que nous sachions laisser la place et les moyens de travailler, pour qu'elle puisse porter, dans le respect qu'exigent nos institutions, la voix qui est la sienne. Serait-elle différente de la nôtre... C'est, me semble-t-il, la condition nécessaire pour que nos débats recouvrent la sérénité que nos concitoyens sont en droit d'attendre..."

 

Chacun pourra estimer compte tenu du déroulement des 2 ans et demi de mandat (repris dans les articles précédents d'Objectif Lagny ainsi que ceux sur mon blog), en quelle proportion cet engagement du tout nouveau Maire d'alors est réalisé...

 

Beaucoup parmi les élus qui liront mon article se diront sûrement que je ne dois pas me plaindre, que la démocratie est ainsi et que l'opposition a forcément un rôle minime dans la politique menée par la commune... Alors bien sûr c'est un constat que je fais et que je pense la majorité écrasante des élus estime comme acquis.

 

Mais je veux poser 2 questions ici:

 

La majorité municipale, quelle qu'elle soit, doit-elle obligatoirement accepter et donc valider cette situation de domination extrême sur son opposition?

 

Sommes-nous amenés à vivre indéfiniment la même supercherie de démocratie locale, ou avons-nous la liberté de modifier les comportements?

 

Mon humble avis c'est que tout le monde, toute la société et donc par conséquent tous les citoyens de notre commune y bénéficieraient si ce jeu, ce théâtre, était mis à mal en étant vraiment dans l'acceptation du débat en préambule des projets et non une espèce de relation que je qualifierais de premier à éternel second en basant la communication uniquement sur de l'information descendante typique d'une supériorité affichée et entérinée.

 

Ce théâtre, simulacre de démocratie est contre-productif, c'est un frein aux nouvelles idées et à leur réalisation. J'estime qu'un vrai travail complet où on accepte, on inclue son opposition, permettrait à la ville d'évoluer 2 fois plus vite.

 

Les conseils de quartier, quant à eux, comme leur nom l'indique, concernent chaque quartier indépendamment et l'information ascendante a donc vocation à remplacer un état des lieux visuel de chaque quartier qui prendrait beaucoup de temps aux élus et services. (exemples: voitures ventouses, trottoirs et routes abimées, incivilités...) Ils ne sont donc pas la solution au problème global.

 

Alors il faut que ça change, et le choix nous est propre! Qu'une majorité accepte réellement les opinions même contradictoires avant validation de la majorité des projets. Que les commissions municipales ne soient pas qu'une info en avant première au conseil, mais bien un lieu où la majorité ose demander à son opposition avant validation:

 

"Qu'en pensez-vous?"

 

C'est la condition essentielle pour que le fonctionnement communal soit dans l'efficacité, le positif! Ce fonctionnement libéré des habitudes néfastes qui lèsent tout le monde, je l'appelle, je l'espère de tout coeur pour la démocratie, la vraie.

 

Nous n'attendons pas des élus qu'ils aient simplement un rôle d'écoute, mais qu'ils valorisent l'intérêt et la participation positive des citoyens. Pour que ce soit possible, la communication doit aller dans les 2 sens, être une réelle concertation et non une information qu'un groupe de quelques personnes qui se croirait supérieur donnent à ses petits administrés, sujets du roi.

 

#Démocratielocale #Ouverture #Lagny-sur-marne #Opposition #AELO

Ne manquer aucune publication de Michael Lopez en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires