Joseph Camilleri
retraité, résident à Marseille.  — Marseille (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 21 septembre 2019 à 08h46
< 1 minute
Alstom, fleuron français du ferroviaire perd le contrat des trains face aux constructeurs espagnols
 

La SNCF,  dont l'Etat possède 51 % du capital choisit l'espagnol CAF pour fournir 28 trains destinés aux lignes inter-citées, Paris-Toulouse et Paris-Clermont pour un coût d'environ 700 millions d'euros. Cette offre semble être 'meilleure sur les critères d'innovation et de coût', face à celle du constructeur français Alstom.  L'offre d'Alstom s'appuie sur l'excellence de ses métiers et de ses compétences . Si cela se confirmait, l'attribution du marché aux concurrents espagnols risquerait de porter un coup fatal à l'avenir des sites fragilisés de Belfort ainsi qu'à la filière ferroviaire en Alsace et en Bourgogne. Ces arguments n'ont pas convaincu la SNCF. Aujourd'hui c'est l'incompréhension à Belfort, cette décision de la SNCF est en totale contradiction avec les intentions de son actionnaire principal d'Etat français.

Ne manquer aucune publication de Joseph Camilleri en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires