Frédéric GEHIN
Profil certifié
Cadre territorial Républicain Humaniste et militant associatif 43 ans Marié, deux filles  — Corbelin (Isère)
Sujet publié le 13 juillet 2017 à 11h37
1 minute
276 vues
Allié objectif ou idiot utile
 

La recomposition politique née de l'élection du Président Macron, mais aussi les débats actuellement en cours à l'Assemblée Nationale, le démontrent tous les jours : entre la ligne libérale de LREM, et les effets de manche, mais aussi la structure de l'opposition menée par la France insoumise (et son allié communiste, désormais réduit au rôle d'adjuvant), il n 'y a rien, ou du moins pas grand chose.

 

Le PS, ou ce qu'il en reste, s'émiette façon puzzle avec une direction collégiale presque aussi importante que le nombre de députés restants, les Républicains n'en finissent pas de se déchirer, et de solder les comptes d'une élection qui devait être imperdable et s'est achevée par une déroute historique. Quant au FN, il est tout simplement inexistant...

 

Je l'avais d'ailleurs pressenti pendant la campagne : même si ils disent chacun pis que pendre de l'autre et du modèle de société défendu par chacun, il y a des points de convergences, de connivence entre Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron.

 

Les premiers débats de l'élection présidentielle : jusqu'à la sortie de route de JLM le soir du premier tour, chacun a finalement peu attaqué l'autre et on cru apercevoir une sympathie réciproque.

 

Au delà des deux egos surdimensionnés des deux leaders, ils incarnent, il est vrai, un renouvellement certain de la vie politique : nouvelles têtes, nouveaux usages, accès à la députation pour d'aucuns qui pensaient en être éloignés. Certains de ces nouveaux députés, insoumis ou En Marche, ont ainsi montré leurs limites, piégés il est vrai par la grande majorité des médias qui n'ont toujours pas intégré le changement ou du moins demeurent sceptiques, il y a des vrais révélations : Adrien Quatennens chez les Insoumis, Cendra Motin à LREM (dont la conduite des débats, lors de la séance de nuit, dirigée es qualités de vice-présidente a même obtenu le quitus du lider maximo  Melenchon)...

 

Et comme ce sont des partis neufs, qui incarnent tous les deux des conceptions du monde, de l'économie, de la démocratie, fondamentalement différents et opposés, il est à craindre pour les anciens partis, que leur calvaire ne soit pas terminé de sitôt

Ne manquer aucune publication de Frédéric GEHIN en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires