Bruno Lalouette
Deux fois candidat aux législatives, j'ai compris qu'il n'y avait rien à espérer des partis. https://bd-blogeur.blogspot.fr/  — Paris (Paris)
Sujet publié le 5 juin 2016 à 17h18
2 minutes
560 vues
A quand la fin de règne du roi Béton?

"Béton-nage" et bitumage inondent nos beaux paysages !

A quand la fin de règne du roi Béton?
 

Les inondations, dramatiques dans certains cas, de ces derniers jours, mettent en évidence la politique urbaine et économique de ces cinquante dernières années.

 

Les marchands de béton associés aux banquiers ont acheté le pouvoir politique pour ravager la France sans aucun état d'âme, et ce, afin d'en tirer le maximum de profits.

1

 L'hyper concentration des centres de décisions et l'hyper densification en Île de France, ont pour conséquences la désertification rurale du reste du pays, un pouvoir de blocage énorme donné aux syndicalistes, une envolée des prix de l'immobilier dû à la spéculation foncière artificiellement générée, ce qui a son tour engendre chômage par perte de pouvoir d'achat, et un recul de la compétitivité des entreprises par la faute de  loyers trop élevés, délinquance, criminalité et dérives terroristes, obligation de bétonner encore plus par le biais de la loi SRU, recouvrement des cours d'eau, fin des marais et étangs... Du coup, c'est la France toute entière qui se noie et qui paie l'impôt pour Paris !

 

Et ce n'est pas la crue centennale... La nature est généreuse, elle nous met en garde de ce qui va arriver !

 

30 milliards, c'est le coût d'un métro qui tourne en rond à Paris, sauf qu'il est payé par tous les français pour permettre encore plus de béton là où il n'y a déjà plus de place !

 

30 milliards, c'est aussi l'estimation des futurs dégâts de la super crue à venir, aujourd'hui nous ne sommes qu'à 5 milliards... J'espère que c'est DCNS qui va construire les métros, sinon il y a de gros soucis à se faire...

1

Pourtant, deux idées très simples sont à mettre en place à l'heure d'internet, obligation d'un quota minimum de télétravailleurs dans les grandes entreprises et la délocalisation des ministères dans les provinces, rajoutons-y des trains pendulaires plutôt que des TGV à l'infrastructure bétonnée et au coût démentiel !

 

Fluidité, productivité, pouvoir d'achat, emploi, qualité de vie augmenté, donc moindre coûts pour la santé, économie de transports et d'énergies, etc, voila tous les gains que produirait un tel choix politique...

1

Malheureusement, la corruption liée à l'affairisme règne sans partage pour  le moment dans notre pays. Aussi, je souhaite que pour la présidentielle 2017, des élus locaux se souciant du bien commun se révoltent, et qu'ils posent leurs conditions à un candidat qui sera là pour servir les intérêts de la France et des français, et non pas se goinfrer avec ses amis des avantages de sa position dominante !

Ne manquer aucune publication de Bruno Lalouette en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires